Une table de bureau toute neuve ? Non, en bois de réemploi!

Poursuivant son travail de prototypage et de production de mobilier à partir de ventaux de fenêtres récupérés, l’Atelier R-ARE a livré des tables hautes pliables et tables de bureaux à la ferme Nature et Découvertes à l’occasion son inauguration le 9 septembre dernier.
 
Table haute, table de bureau, étagère en réemploi… l’Atelier R-ARE étoffe peu à peu son catalogue. Un prototype de serre-châssis va également être réalisé. Il donnera lieu à une mini-production d’une vingtaine d’exemplaires, toujours pour la ferme Nature et Découvertes. Autant de déchets qui seront détournés de l’enfouissement. Les petits ruisseaux font les grandes rivières…

En savoir plus sur l’association

Un foyer de jeunes travailleurs rééquipé en mobilier de réemploi

Le 27 septembre à Versailles, a lieu l’inauguration du foyer Marcel Callo. L’Atelier R-ARE s’est fortement mobilisé pour la conception-réalisation de 200 pièces de mobilier en réemploi (tables, chevets, étagères), avec les Chantiers Peupins.

La majorité des occupants a emménagé cet été dans ce foyer tout neuf.
Et le chantier conduit par Emmaüs Habitat, se poursuit.

L’Atelier R-ARE qui depuis s’est structuré en association, est maintenant chargé de concevoir et de produire les aménagements extérieurs pour la cour du foyer : des jardinières et des tables hautes pliables, toujours à partir de réemploi de vantaux de fenêtres.

Retrouvez les infos sur ce projet d’écoconception :
2,5 tonnes de mélaminé détournés de l’enfouissement
Le prix du Jury du meuble de réemploi !

Embellir un atelier avec de la terre crue ? Ca se passe chez nous, venez voir !

Les 8 et 9 juin prochains de 10h à 17h, à l’occasion du Festival des Murs à Pêches, Terra Mano et l’atelier R-ARE encadreront un chantier participatif de pose d’enduits terre crue, dans leur atelier, situé au 97 rue Pierre de Montreuil, à Montreuil-sous-Bois.

Venez nous voir !
Vous êtes intéressés pour participer ? Envoyez-nous un mail : construiresolidaire@gmail.com

En savoir plus sur Terramano.

2,5 tonnes de mélaminé détournés de l’enfouissement

80 panneaux de mélaminé destinés à la décharge ont été récupérés par l’Atelier R-ARE auprès de l’agence événementielle voisine. Ce gisement a permis la fabrication en série, dans notre menuiserie partagée, d’une centaine de plateaux de table de bureau.

En septembre dernier, les conceptrices de l’Atelier R-ARE recevaient un prix dans le cadre des Trophées Emmaüs du Meuble de Réemploi, pour une création originale : un bureau fabriqué en chantier d’insertion à partir de vantaux de fenêtres récupérés. Plus d’infos 

Ce prototype a donné lieu à une commande dans le cadre de la réhabilitation par Emmaüs Habitat, d’un Foyer de Jeunes Travailleurs à Versailles. 256 vantaux de fenêtres issus de ce bâtiment sont transformés en bureaux, tables, chevets et étagères, permettant de meubler 93 studios remis à neuf.

En équipe avec les Chantiers Peupins chargés de la transformation des ventaux de fenêtres, l’Atelier R-ARE s’est donc attelé à la production en série des plateaux et des caissons des tables de bureau (découpe, finitions). Une équipe de 4 personnes a été mobilisée pendant près d’un mois. 

Cette première série de mobilier de réemploi en circuit court s’est avérée très positive. En prévision d’autres commandes, l’Atelier R-ARE prend ses quartiers dans la menuiserie partagée !

Le Prix du Jury du meuble de réemploi pour l’Atelier R-ARE !

conception : Camille Muret, Atelier R-ARE
réalisation : les Chantiers Peupins, chantier d’insertion emmaüsien

Fin septembre, un jury professionnel composé d’Emmaüs France, d’Eco-mobilier et de la Fondation Maisons du Monde a décerné le Prix du Jury aux conceptrices de l’Atelier R-ARE et aux Chantiers Peupins, dans le cadre des Trophées Emmaüs du Meuble de Réemploi.

Le bureau primé (photo), fabriqué en chantier d’insertion à partir de vantaux de fenêtres récupérés, a effectivement tout pour plaire : Il s’est distingué par sa sobriété, sa fonctionnalité, son côté épuré et personnalisable, son caractère duplicable et son éco-conception à partir de déchets du BTP et d’éléments d’ameublement.

Cette création originale est issue du projet « Fenêtres Détournées » visant à créer une filière de réutilisation des menuiseries bois, inscrite dans l’économie sociale et solidaire. Ce projet, accompagné et soutenu par le mouvement Emmaüs, est le fruit d’un travail de recherche-action de longue haleine et d’une collaboration étroite entre un chantier d’insertion et une équipe pluridisciplinaire de concepteurs et de professionnels du bâtiment.

Ce modèle de bureau prendra place dans les chambres d’un Foyer de Jeunes Travailleurs à Versailles, géré par la Fondation d’Auteuil. Les fenêtres le constituant sont issues de ce même bâtiment, réhabilité par Emmaüs Habitat. Ainsi, 256 vantaux de fenêtres seront transformés en bureaux, tables, chevets et étagères, permettant de meubler près de 100 studios.

Au total, l’objectif est de réutiliser 100% des fenêtres déposées sur chantier sous forme de mobilier intérieur et extérieur, soit 6 tonnes de déchets du BTP sauvés de l’enfouissement.

Un prix bien mérité !

Aménagement d’une salle polyvalente par l’Atelier R-ARE

Après avoir réaménagé un espace de coworking au Phares à L’Ile-Saint-Denis, à partir de matériaux de réemploi (+d’infos), l’Atelier R-ARE transforme son réfectoire en vraie salle polyvalente, avec la participation de ses usagers, et toujours avec des matériaux de réemploi !

Dans le bâtiment du PTCE Phares, les structures occupantes se partagent un réfectoire. Mal insonorisé et peu accueillant, celui-ci se prête mal à un usage polyvalent. Le chantier confié à l’Atelier R-ARE vise à transformer cet espace en salle polyvalente accueillante et adaptée à la tenue de réunions ou de formations.

Deux principales interventions sont en cours :
le traitement acoustique avec la pose de modules insonorisants, fabriqués à partir de cadres récupérés et de mousse acoustique ;
l’occultation de l’espace cuisine avec la fabrication et la pose d’un immense rideau qui sera l’objet d’une œuvre collective, avec la participation des usagers du Phares…

A suivre !