Construire Solidaire à la matinée « Ecoconstruire avec l’ESS en Ile-de-France »

La Facto, Ariane Cohin et les menuisiers du collectif 15-17 emménagent à la Shampouineuse!

Le Studio Pourquoi Pas, la Régie de Quartier d’Aubervilliers et Nour Edde deviennent sociétaires de Construire Solidaire!

Construire Solidaire est ravie d’accueillir trois nouveaux sociétaires au sein du Pôle Territorial de Coopération Economique :

  • Le Studio Pourquoi Pas est une société spécialisée dans le design d’objets et d’espaces « qui transforment les déchets en ressource ». Ils viennent d’ailleurs de lancer MUD, une collection de meubles 100 % upcyclés à retrouver sur  www.mudmobilier.com (dont les chaises en photo ci-dessus). Depuis le 1er avril, ses cofondateurs, Juliette et Renald, occupent un bureau, un établi ainsi qu’un espace de stockage au sein de notre site mutualisé,
  • Nour Eddé est artisan et architecte d’intérieur pour des projets en matériaux de réemploi. Elle est également enseignante au sein du Campus de Versailles pour le D.U « De la Forêt au Salon ». C’est après avoir fait visiter notre site démonstrateur à ses étudiants que Nour est devenue sociétaire et locataire de Construire Solidaire,
  • La Régie de Quartier de la Maladrerie est située à Aubervilliers. Cette entreprise d’insertion propose des prestations de nettoyage, d’entretien des espaces verts et des travaux de second œuvre. La Régie de la Maladrerie s’intéresse de près aux nouveaux procédés de l’écoconstruction et est particulièrement motivée à coopérer avec les sociétaires de Construire Solidaire autour de projets communs.

Plus d’infos sur :

34.1 tonnes de déchets évitées sur le chantier de notre site démonstrateur!

Construire Solidaire a déménagé en 2020 et a alors entrepris de faire de son nouveau site un démonstrateur de l’économie circulaire dans le BTP.  Les travaux ont finalement été réceptionnés début 2022 et nous estimons aujourd’hui que 34.1 tonnes de déchets ont finalement été sauvées de la benne! Merci à l’ensemble des donateurs de matériaux :

Merci aussi aux artisans d’Alter-Bâtir, d’Apij Association, de l’entreprise MRN mais également à notre architecte Ariane Cohin et à Laurent Dandres du Bureau de Contrôle qui ont su innover pour « déplacer la montagne ». Un bel exemple d’intelligence collective au service d’un projet à fort impact social et environnemental!

Fin des travaux de notre site démonstrateur du réemploi et de l’écoconstruction

Apij-Bat et Atelier Rare sur le chantier démonstrateur des Canaux

La Maison des Canaux existe depuis 1882. Elle a été choisie par la Ville de Paris pour devenir le pôle des économies solidaires et innovantes. Ce projet de grande ampleur a été confié en 2016 à l’association Les Canaux. Pour accueillir un grand nombre d’acteurs engagés, le lieu devait faire l’objet d’une lourde rénovation…. en économie circulaire, bien sûr!

Les travaux ont été réalisés avec un maximum de matériaux de réemploi et biosourcés. L’Atelier R-are a réalisé des aménagements intégralement fabriqués à partir d’anciennes portes palières de logements, sauvées de l’enfouissement.  C’est dans l’atelier mutualisé de Construire Solidaire que les portes ont été démantelées et le bois massif du cadre a été refaçonné pour constituer le platelage de la terrasse en chêne. Les petites chutes issues du délignage de ce bois ont ensuite été réutilisées dans la fabrication d’un revêtement intérieur : une mosaïque de bois / plâtre reprenant les motifs de la mosaïque de pierre existante.

Pour en savoir plus, RDV sur le site internet des Canaux.

           

L’écoconstruction plébiscitée par les participants à la Convention Citoyenne du Climat d’Est Ensemble

La Convention Citoyenne sur le Climat d’Est Ensemble qui avait débuté au printemps 2021 s’est clôturée au mois de février 2022.

Les 100 habitants du territoire sensibilisés et formés (notamment par Construire Solidaire!) aux enjeux du dérèglement climatique et aux solutions qui existent ont finalement formulé 200 propositions, notamment la suivante :

« Parallèlement à la rénovation énergétique du parc immobilier existant, nous souhaitons que toute nouvelle construction possède des critères écologiques ambitieux […] Utiliser la paille et les matériaux biosourcés pour l’isolation. La paille est disponible sur le territoire, est moins coûteuse du fait du circuit d’approvisionnement court et retient du CO2 au lieu d’en produire. Elle est techniquement peu compliquée à exploiter et à installer donc génératrice d’emplois sur le territoire […]. Le protocole, qui porte à la fois sur le parc privé et le parc public social, permettra également de coordonner les différents aspects de la transition qui concernent les bâtiments d’habitat : énergie, isolation, modes de vie collectifs respectueux, mixité, activités partagées, économie sociale et solidaire. Nous proposons que ces éléments nourrissent l’évolution du Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). »

Construire Solidaire se tient bien évidemment à la disposition des citoyens, habitants et autres acteurs du territoire pour participer à la mise en œuvre concrète de cette proposition!

Retrouvez ici l’ensemble des propositions de la Convention Citoyenne Pour Le Climat.

Anya Bois Conception rejoint Construire Solidaire

Anya Yagouni est membre de la CAE Alter-Bâtir depuis juillet 2021. En octobre elle rejoint l’équipe des « boiseux » d’Alter-Bâtir et locataire d’espaces à Construire Solidaire.

Elle travaille en étroite collaboration avec les charpentiers alter-bâtisseurs Hugo Pellegrini et Léo Faujour; Elle intervient en tant que bureau d’étude construction bois : réalisation des plans, dimensionnements des structures, chiffrage et devis détaillés, suivi des chantiers, relations fournisseurs et gestion administrative … aussi bien pour des particuliers que pour des professionnels. Ses domaines de prédilection ? Structures ou aménagements en bois, charpentes, façades, aménagement extérieur.

Elle pilote actuellement plusieurs chantiers Bois (et même Bois / Paille!) dont un chantier de surélévation d’une maison se trouvant à Romainville !

    

Pour en savoir plus, visitez le site d’Anya Bois Conception : https://anya-boisconception.com/

 

9 logements disponibles au sein de l’habitat participatif La Ka-bane

Depuis 2017, le collectif d’Animation de l’Habitat Participatif en Ile de France (CAHP-IDF) accompagne le groupe des futurs habitants du projet d’habitat participatif la Ka-Bane. Il s’agit d’un petit collectif de 22 logements situé au Kremlin-Bicêtre. 9 logements (du T2 au T5) sont encore disponibles en accession sécurisée ou en accession progressive à la propriété (sous condition de plafonds de ressources). Ce programme, aux portes de Paris est porté par la Coopérative Antin Résidences (Groupe Arcade). Il est réservé aux ménages issus du territoire Grand Orly Val de Bièvre.

Pour plus d’information contacter lmaisonneuve@habitat-participatif-idf.org

Iana Stoyanova, sociétaire de Construire Solidaire, en thèse sur le réemploi dans le BTP.

Iana Stoyanova a débuté son parcours professionnel en tant qu’architecte au sein d’une agence d’architecture. Elle travaille alors sur plusieurs projets d’équipements publics et de logements sociaux puis se spécialise sur des projets de constructions/réhabilitations/aménagements réalisés à partir de matériaux de réemploi. C’est dans ce cadre qu’elle collabore en tant qu’auto-entrepreneure avec Camille Muret et l’Atelier R-ARE sur l’aménagement des espaces du PTCE du Phare à l’Ile Saint-Denis.

Iana devient sociétaire de Construire Solidaire en 2018 alors qu’elle mène un projet de recherche au sein d’Emmaüs France sur la réutilisation du bois déchet. Elle y étudie en particulier le projet « Fenêtres Détournées » porté par Atelier R-ARE (alors en préfiguration).

Depuis Novembre 2019, Iana est doctorante au sein du Laboratoire Observatoire de la Condition Suburbaine rattaché à l’École d’architecture de la Ville et des Territoires Paris-Est. Elle y mène une thèse CIFRE sur les réemplois des matériaux de la déconstruction au sein de BatiRIM Suez.

Iana nous en dit plus sur son sujet de thèse :

« Il s’agit d’explorer le réemploi des matériaux de construction au sein du projet d’architecture, et de rechercher ses effets sur le processus et sur le sens du projet. Je mène un travail de terrain sur des projets de grandes envergures qui intègrent des opérations de réemploi, tant en phase déconstruction, qu’en phase construction. J’explore les différentes échelles des processus – l’échelle du projet, les nouveaux liens qu’il crée avec son territoire, et la dynamique à l’échelle des flux de matériaux et des écosystèmes d’acteurs locaux.

J’ai l’opportunité de mener cette recherche sur des projets emblématiques comme la création du Centre Aquatique Olympique, ou encore la rénovation urbaine d’un grand ensemble à Sartrouville, ou encore la rénovation de La Poste Chavant à Grenoble. Ces projets présentent des problématiques et des enjeux différents, qui permettent d’explorer les différentes dimensions des opérations de réemploi  »

RDV fin 2022 pour une présentation des principaux enseignements en Revue de Projets.